Démarche pédagogique

20 années de recherches, d’expériences, de rencontres et de lectures m’ont permis de forger une démarche pédagogique forte et unique, centrée sur l’accompagnement par le jeu et la coopération. Mon approche s’appuie sur les outils de la formation de l’acteur, la philosophie du théâtre-forum et les principes de démarches pédagogiques actives et coopératives. Sensible aux pratiques de la Recherche-Action en formation et aux récentes recherches en matière de cognition et d’éducation, j’adapte naturellement les contenus de mes interventions à la culture propre de chaque projet et à ses besoins spécifiques.

« Atelier n. m. – astelier 1332 ◊ de astelle « éclat de bois », du latin astula à l’origine de astelle • 1 Lieu où des artisans, des ouvriers travaillent en commun. • 2 (XXe) Groupe de travail. » Le Petit Robert, 2013


Le jeu est une activité éducative par excellence. De par sa nature même – libre, sans contraintes, fictive et en dehors de la vie courante – il permet un lâcher-prise nécessaire à la construction de soi en interaction avec l’autre et l’environnement. Le jeu rend possible une autre compréhension du corps et la reconnaissance son « intelligence », bases essentielles de l’édification de la confiance en soi. Il laisse la liberté de ne plus considérer le geste comme une discipline, dans le sens d’une règle obligatoire, mais comme une dynamique intentionnelle. Les rigidités corporelles dénouées, le joueur, grâce à son recul sur l’action, peut alors être pleinement à lécoute de ses différents états émotionnels et s’envisager dans son ensemble. Cette mise en pratique ludique contribue au changement de regard sur soi-même et à l’acceptation de celui de l’autre.

•••

« Jouer sur une scène demande un gros effort. Mais quand le travail est vécu comme un jeu, alors ce n’est plus du travail. Jouer est un jeu. » Peter BROOK, L’espace vide


Le théâtre est un art hybride, à la fois littérature et spectacle, corps et verbe, son et silence, lumière et obscurité … Comme cadre de travail, il fait prendre conscience du langage théâtral que chacun utilise pendant toute sa vie, toujours et partout, sans en avoir conscience. Il agit comme un miroir de notre réalité. Envisagé comme un langage, le théâtre devient un processus éducatif, un support à l’émancipation et l’autonomisation. De par sa transversalité, la pratique théâtrale contribue à l’exercice de la mémoire, à l’enrichissement du vocabulaire, à l’amélioration de la prononciation et au travail d’écriture. Elle sensibilise surtout à l’implicite et ouvre à l’interculturalité par la recherche des composantes d’une situation et l’étude du rapport à l’autre. 
 
« Et ce que le théâtre peut encore arracher à la parole, ce sont ses possibilités d’expansion hors des mots, de développement dans l’espace, d’action dissociatrice et vibratoire sur la sensibilité. » Antonin ARTAUD, Le Théâtre et son double


La pédagogie que je mets en place accorde une place centrale à la personne en formation. Je prends appui sur les acquis de chacun des participants, favorisant ainsi la coopération par l’échange d’expériences et de ressentis. Aucun chemin n’existe au préalable, il faut le construire, trouver le « juste temps » pour chaque chose, préférer le mieux au plus rapide, la qualité à la quantité. Ma démarche pédagogique place l’individu tour à tour dans le rôle de l’expérimentateur, de l’observateur, du théoricien et du pragmatique. Chacun peut ainsi s’impliquer de la manière qui lui correspond le mieux, passant du concret à l’abstraction, de l’expérience à la conceptualisation. La mise en pratique favorise l’assimilation et la réflexion sur les outils encourage leur appropriation et stimule chacun à devenir acteur de son propre changement.

« La pédagogie coopérative, c’est une panoplie de techniques » Philippe MEIRIEU, in Sciences Humaines n°282, juin 2016